SolidaritéNouvelle vision du vivre ensemble

Le Volontariat International en Entreprise (V.I.E)

Le Volontariat International en Entreprise (V.I.E) permet à de jeunes diplômés de débuter une carrière à l’étranger. Un coup de pouce souvent décisif.

A 26 ans seulement, Mathieu Moreaux est depuis plus d'un an responsable de la filiale turque de la société Metro, numéro 2 mondial des services de conférences téléphoniques pour les entreprises. Basé à Ankara, il dirige une filiale qui réalise 1,3 millions d'euros de chiffres d'affaires. « D'ici la fin de l'année, je serai muté dans la filiale polonaise pour prendre la responsabilité du développement commercial de l'entreprise en Europe de l'Est» indique-t-il fièrement. Démarrée sur les chapeaux de roues, la carrière à l'international de ce jeune diplômé d'ESG Paris est belle et bien lancée !

Son « secret » ? Le volontariat international en entreprise, une formule instaurée en 2000 et qui permet aux entreprises désireuses de se développer dans le monde de confier à un jeune –jusqu’à 28 ans- une mission professionnelle d’une durée de 6 à 24 mois, renouvelable une fois.

 

 

 

 

Etudes de marché, prospection, renforcement d’équipes locales, accompagnement d’un contrat ou d’un chantier, développement ou animation d’un réseau de distribution… Les missions qui peuvent être confiées, par une ou par plusieurs entreprises associées, sont multiples. Et elles sont relativement peu coûteuses ; le jeune reçoit selon la destination une indemnisation qui s’échelonne approximativement entre 1500 et 3500 euros. Pour l’indemnisation aussi bien que pour le logement ou les déplacements du jeune salarié, l’entreprise est en outre aidée par plusieurs partenaires, de l’Etat aux chambres de commerce ou bien, sur place, aux ambassades...

De fait, c’est bien à son Volontariat International en Entreprise (VIE), réalisé entre mars 2010 et février 2011, que Mathieu attribue son parcours : « Ma situation actuelle est principalement due aux deux années de Volontaire International en Entreprise que j'ai effectuées en Turquie pour une dizaine d'entreprises françaises, dont Metro, qui m'a finalement embauché en CDI » explique-t-il.

Son activité en Turquie durant le VIE : des missions de prospection à temps partagé pour des entreprises positionnées sur des secteurs aussi divers que la cosmétique, les engrais, l'emballage ou les accessoires d'ordinateur. Une première expérience professionnelle manifestement efficace, qui a lancé la carrière d’un jeune homme qui, c’est vrai, disposait déjà d’un diplôme prestigieux…

 

 

 

|Contact | Reproduction interdite : Solidarité .fr