SolidaritéNouvelle vision du vivre ensemble

Citations autour de l'élection présidentielle

citations 2007

"Je crois qu'il faut que chacun calme ses troupes. En tout cas les miennes ont respecté les autres".
Ségolène Royal, PS, au lendemain du meeting houleux du Zénith, entre présidentiables socialistes, 26/10/2006.

"La démocratie, c'est comme l'amour : plus il y en a, plus elle grandit".
Ségolène Royal, PS, meeting au Zénith, 26/10/2006.

"Battue à Trouville, battue dans les Deux-Sèvres dans son propre canton, battue à la mairie de Niort, peu présente à l'Assemblée nationale et venant par intermittence en Poitou-Charentes où elle n'habite pas. Si les jurys populaires existaient, Ségolène Royal aurait déjà été sanctionnée !"
Dominique Bussereau, UMP, Ministre de l’Agriculture, octobre 2006.

"On a tellement dit que Ségolène Royal était une bulle médiatique, que ça allait s'effondrer à la première confrontation, à chaque fois où elle est dans une situation où elle doit confirmer son engagement, elle rassure et c'est ça qui est l'essentiel. Ce qu'elle dit, la manière dont elle dit correspond à une attente profonde du peuple français".
Jean-Marc Ayrault, PS, proche de Ségolène Royal, Grand Jury RTL-LCI-"Le Figaro, octobre 2006.

"Ce que je souhaite, c'est que 2007 soit l'occasion pour les Français d'un vrai choix. Mais pour cela il faut que notre candidate (...) soit désignée dès le premier tour; ce n'est pas un calcul, ce n'est pas de la tactique. Il faut lui donner dès le départ toute sa force pour convaincre les Français, entraîner, créer une véritable dynamique, face à une droite qui peut être divisée aujourd'hui, mais sera quand même-là au rendez-vous et sans doute avec Nicolas Sarkozy".
Jean-Marc Ayrault, PS, proche de Ségolène Royal, Grand Jury RTL-LCI-"Le Figaro, octobre 2006.

"Je suis assez surpris d'une sorte de contradiction (...) chez Ségolène Royal et ses amis. J'entends (...) l'idée qu'ils n'ont pas peur du peuple, qu'il faut mettre en place tout un tas de procédures qui donnent plus de rôle au peuple. Et d'un autre côté, ils ont l'air d'avoir peur du vote des militants socialistes".
DSK, PS, sur les Primaires au PS, octobre 2006.

 

 

 

 

"Je ne suis pas un professionnel de la politique, je suis là un peu par hasard (...). Tout le monde pense que c'est formidable de grimper, d'avoir des responsabilités, d'être connu, mais je vais vous dire, c'est pas si simple. Je n'ai jamais eu l'appétit d'obtenir le poste du dessus. Ce n'est pas mon ambition."
Dominique de Villepin, UMP, dans un débat à La Sorbonne dans le cadre de "La Cité de la réussite".

« Le PS, ce n'est pas une boîte à idées, mais une boîte à archives. Ségolène Royal c'est je picore chez les autres, je n'ai pas d'idées.. Ce n'est plus la pie menteuse mais la pie voleuse ».
Nadine Morano, Secrétaire nationale de l'UMP, le 18/10/06.

 

« L’élection présidentielle du printemps prochain, on ne la gagnera pas par des polémiques et des petites phrases, on la gagnera par les idées, par des propositions, par le débat avec le peuple français ».
Michel Barnier, conseiller politique de l'UMP, le 16/10/06.

« Quand on a du mal pour les loyers, pour la voiture, pour l'éducation des enfants, les RTT ne constituent pas la priorité, c'est les salaires …»
Nicolas Sarkozy, président de l’UMP, le 16/10/06.

« Deux candidats de l'UMP au premier tour de la présidentielle, c'est aucun candidat au second ».
Xavier Bertrand, UMP, Ministre de la Santé, LCI, le 11/10/06.

« Ségolène Royal, une icône attractive, qui donne aux Français le sentiment qu’ils peuvent s’offrir un changement à bon compte ».
Dominique Paillé, UMP, Secrétaire national chargé du débat, Le Parisien le 08/10/06.

« Lionel Jospin me fait penser à Mistinguette qui chaque année nous faisait ses adieux ».
Bernard Accoyer, UMP, Président du groupe à l’Assemblée nationale, le 28/09/06.

 

|Contact | Reproduction interdite : Solidarité .fr